Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-LEDI2

Laboratoire d'Economie de Dijon (LEDI)

Partenaires de l'Équipe d'Économie de la Santé

L'EES est partie prenante dans 2 projets d'excellence :

  • LabEx LipSTIC (2014-2019) WP "Communication et Médiation" (Codirection avec le CIMEOS, EA 4177, UBFC)
  • FHU Translad Axe 4 "Une organisation des soins plus efficace et une prise en charge éthique avec la médecine génomique : l'apport des sciences humaines et sociales" (Pilotage avec d'autres chercheurs en SHS)

L'EES poursuit et développe des recherches en collaboration avec :

- d'autres laboratoires ou unités UBFC :

  • CIMEOS (EA 4177)
  • CRI UMR 866 (Inserm)
  • LASA (EA 3189)
  • UMDPCS (Université de Bourgogne)
  • DEPARTEMENT DE MEDECINE GENERALE (UFR SMP – Université de France Comté)
  • MSH de Dijon (USR 3516)

- des structures de recherche en centre hospitalier universitaire :

  • CIC-EC, CHU Dijon Bourgogne
  • DRCI, CHU Clermont-Ferrand

- des laboratoires ou structures de recherche extérieurs à l'UBFC, en France ou à l'étranger :

  • REGARDS (EA 6292 - Université de Reims)
  • CREAD (ALGERIE)
  • HERU (Aberdeen university)
  • IRDES (PARIS)
  • FERDI (Clermont-Ferrand), dans le cadre du LabEx IDGM+
  • Policlinique Universitaire de Lausanne

Les partenaires institutionnels de l'EES :

  • FEDERATION MAISONS DE SANTE
  • FONDATION MALADIES RARES
  • Fondation MGEN
  • FILIERE ANDDI RARES
  • ARS Bourgogne Franche-Comté

Lire la suite : Partenaires de l'Équipe d'Économie de la Santé

  • Nos formations

     

     

     

    Un Master commun aux trois équipes:

     

    Lire la suite : Nos formations

  • L'Économie appliquée au domaine de la Santé

    • Offre de soins et politiques de régulation : formes d'organisations et coordination des acteurs

    Initialement centrée sur l’analyse de l’activité des médecins libéraux et de leurs comportements, cette thématique s’est aujourd’hui enrichie pour s’intéresser à l’offre de soins dans son ensemble et à l’évaluation des politiques de régulation. Les travaux portent sur les nouvelles formes de régulation, en s’intéressant particulièrement i) à la coordination territoriale de l’offre de soins, i) à l’impact des nouvelles formes d’organisations du système de santé (réseaux de soins, centres, maisons et pôles de santé, télémédecine et coordination ville/hôpital) sur l’accès, la production et la qualité des soins, iii) aux modalités de coordination et de coopération entre les professionnels de santé au sein de ces nouvelles formes d’organisations. Le devenir professionnel, l’évolution des métiers et des compétences des professionnels de santé sont également étudiés en mobilisant à la fois des approches économiques et sociologiques. L’offre de prévention est par ailleurs un thème qui est investigué dans certaines de ces recherches.

    Ces travaux s’appuient entre autres sur l’évaluation des d’expérimentations et de programmes de santé régionaux (en lien avec l’ARS Bourgogne Franche-Comté, des fédérations de Maisons de Santé, des Unions de Professionnels de Santé) ou d’expérimentations nationales (avec les travaux réalisés en collaboration avec l’IRDES).

     

    • Enjeux et impacts de la diffusion de nouvelles stratégies thérapeutiques : le développement de la médecine génomique dans le système de santé

    Cette thématique, développée plus récemment par l’EES, s’appuie sur la participation depuis 2013 de l’EES au groupe de recherche pluridisciplinaire FHU Translad. L’EES est l’un des membres fondateurs de la FHU. L’équipe pilote, aux côtés d’autres chercheurs en SHS, l’axe 4 de la FHU « Une organisation des soins plus efficace et une prise en charge éthique avec la médecine génomique : l’apport des sciences humaines et sociales ». Aujourd’hui, cet axe de recherche est un axe structurant pour l’équipe. Il contribue aussi à l’axe transversal « Innovation » du laboratoire.

    La diffusion du séquençage du génome dans la pratique diagnostique et clinique suscite de nombreuses interrogations sur l’usage de données génétiques massives et confidentielles, sur leur utilité clinique et leur transmission ou non aux patients. L’économie de la santé peut contribuer à ces questionnements en analysant les préférences et les attentes des patients, en interrogeant l’élaboration d’une demande vis-à-vis de ces nouvelles prises en charge, dans le cadre d’une relation médecin-patient ou d’un accès libre à ces tests. Les technologies de séquençage du génome sont des innovations technologiques dont on s’attend qu’elles vont modifier l’organisation du parcours de soins, les rôles des acteurs, faire émerger de nouveaux besoins (plateformes, nouveaux métiers tels que les conseillers en génomique, nouvelles compétences) et mobiliser des ressources financières. Ces évolutions peuvent être abordées à travers l’économie industrielle et l’économie des organisations en analysant notamment la structuration de l’offre de séquençage et l’organisation interne des différents offreurs. L’économie de la santé peut aussi appréhender ces évolutions au regard des logiques spécifiques des différents systèmes de santé, ou en évaluant le coût-avantage et les possibilités de tarification de ces technologies. Dans ce contexte, l’EES aborde trois questions majeures, la première est relative aux enjeux sociaux, économiques et organisationnels, la seconde s’intéresse aux préférences des individus, patients et professionnels, la troisième concerne les critères d’évaluation de ces technologies.

     

     

    Lire la suite : L'Économie appliquée au domaine de la Santé

  • Contrats

     

    Contrats de recherche de l'Équipe d'Économie de la Santé

     

    Filière Anddi-Rares - CHU Dijon (2018-2019)
    Projet « Sans diag ». La thématique générale de ce projet est d'analyser le parcours et la situation des patients sans diagnostic, d'évaluer leurs besoins et leurs difficultés socioéconomiques spécifiques. Le projet comporte deux volets : i) étude de faisabilité, ii) étude pilote.
    Responsable scientifique : Christine Peyron et Aurore Pélissier


     

    H2020 - European Commission (2018 – 2022)
    Projet Solve RD « Solving the unsolved Rare Diseases ». En charge de la réalisation de l'objectif "Perform a systematic review to gain insight into currently ongoing clinical utility studies for genomics strategies and their conclusions" (inclus dans la Task 2 « NGS clinical utility and cost-effectiveness analysis » du WP 3 "Changing patient lives: translation to the clinic").
    Responsable scientifique de l'objectif A de la Task 2 du WP 3 : Christine Peyron


     

    Institut Français Algérie (MEAE) et CREAD (Algérie) (2018 – 2019)
    Le projet SMELEMA (Spécialité, mode d'exercice, localisation et désir d'émigration : motivations et préférences des étudiants en médecine en Algérie) analyse des choix de localisation et d'une installation dans le secteur privé des médecins résidents algériens, à partir d'une enquête sur un échantillon représentatif.
    Responsables scientifiques : Christine Peyron et Ahcène Zehnati (CREAD)


     

    Région Bourgogne Franche-Comté (2017 - 2019)
    Projet PRESAGE « PREférences SociétAles GEnétique » qui vise à estimer et expliquer, via la méthode des choix discrets, les préférences dites « sociétales » face à l'accès et à l'utilisation de tests génétiques à visée prédictive, dans une perspective de diffusion et d'allocation de l'innovation.
    Responsable scientifique : Christine Peyron et Aurore Pélissier


     

    PHRC – DGOS (2017 – 2022)
    Projet FIND « Les données non sollicitées produites par SHD en diagnostic : du besoin des patients aux modalités organisationnelles ». En charge de l'analyse coûts-conséquences de la communication des données non sollicitées aux patients.
    Responsable scientifique de l'analyse coût-conséquences : Christine Peyron


     

    2ème appel à projets SHS et Maladies Rares - Fondation Maladies Rares (2014 - 2016)
    Projet SEQUAPRE « Préférences et représentations face aux technologies de séquençage à haut débit pour la pratique de la génétique médicale. Le cas des anomalies du développement ». En charge du volet économie de la santé dont l'objectif est d'évaluer les préférences des familles de patients atteints d'anomalies du développement vis-à-vis de la diffusion des résultats d'interprétation incertaine et fortuits du SHD, en amont des analyses d'exome réalisées en diagnostic, par une étude quantitative s'appuyant sur la méthode des choix discrets (MCD) qui permet de révéler les préférences.
    Responsable scientifique du volet économie de la santé : Sophie Béjean.


     

    ARS – SATT Grand-Est – MSH Dijon (USR 3516, CNRS-uB) (2014 - 2015)
    Projet PSJ « Pass Santé Jeunes ». En charge de la réalisation de l'Axe 4 « Evaluation de la dynamique territoriale et sa dimension participative ».
    Responsable scientifique (du projet et de l'axe 4) : Sophie Béjean.


    ANR - PIA ( 2012 - 2020)
    Participation au LabEX lipSTIC Lipoprotéines et Santé: prévention et Traitement des maladies Inflammatoires et du Cancer, dirigé par Laurent Lagros ( CRI U 866 Inserm - uB).
    Responsabilité du work package 6: Sophie Béjean, D. Raichvarg (CIMEOS)


     

    ARS ( 2013 - 2015)
    L'évaluation médico-économique de deux projets du programme régional de télémédecine de Bourgogne ( contrat ARS - CNRS - uB - uB filiale).
    Responsable scientifique: Christine Peyron.


     

    PARI - Région Bourgogne ( 2014 - 2015)
    Contrat FABER " Le risque dépendance et sa prise en charge par le marché".
    Responsable scientifique: Roméo Fontaine.


     

    DREES - DARES ( 2013 - 2014)
    Les effets de la crise sur l'exposition aux risques psychosociaux et la santé des travailleurs.
    Responsable scientifique: Damien Sauze.


     

    INPES ( 2012 - 2014)
    Contrat Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé (INPES): "Regards croisés sur les pratiques préventives des médecins généralistes: extension des analyses des études Prev Qanti et Prev Quali".
    Responsables scientifiques: Géraldine Bloy et laurent Rigal ( Université Paris - Descartes et INSERM CESP U 1018).


     

    Contrats pour la période précédente

     

    AFSSET ( 2010 - 2013)
    "EUROSTRESS: Risques psychosociaux au travail en Europe. Exploitation des enquêtes européennes sur les conditions de travail".
    Responsables du volet économique: Hélène Sultan-Taieb et Damien Sauze.


     

    BQR uB ( 2012 - 2013)
    Programme BQR 2012 - 2013: projet Maisons de santé.
    Responsable scientifique: Anne Buttard.


     

    PARI Région Bourgogne ( 2012 - 2013)
    Coordination et incitations organisationnelles en médecine de ville - Santé et travail en Europe - Gouvernance et performance globale de l'hôpital.
    Responsables scientifiques: Christine Peyron, Damien Sauze, Anne Buttard.

    Lire la suite : Contrats

  • L'Équipe d'Économie de la Santé (EES)

    Photo EES

    L'Équipe d’Économie de la Santé (EES) compte
    aujourd’hui 2 Professeurs (dont 1 Émérite), 6 Maîtres de Conférences (dont 1 sociologue), 1 PAST, 3 Ingénieurs d’études contractuel, 4 Chercheurs associés, et 5 Doctorants. 

    Les recherches de l’Équipe d’Économie de la Santé s’articulent autour de deux thèmes :

    • L'analyse de l'offre de soins et des politiques de régulation, notamment à travers les logiques de coordination des acteurs, l'évolution des pratiques et des compétences.
    • Les enjeux et impacts de la diffusion de nouvelles stratégies thérapeutiques, tout particulièrement dans le contexte du développement de la médecine génomique dans le système de santé.

    Basé sur une approche pluridisciplinaire (économie, sociologie), ce groupe de recherche a développé un savoir spécifique sur les comportements et les décisions des acteurs, les organisations de santé et leur régulation, la diffusion des innovations. L'équipe mobilise les méthodologies de l'économiste et du sociologue : économétrie des variables qualitatives, modélisation des décisions individuelles (production et consommation), méthodes des évaluations coût-avantage et organisationnelles et méthodes qualitatives (observation, focus-group et entretiens).

    L’équipe d’économie de la santé est partie-prenante deux groupes de recherche labélisés : le LABEX LIPSTIC dirigé par Philippe Saas et la FHU Translad dirigée par Laurence Faivre.

    logo-lipstic                             logo translad

    Lire la suite : L'Équipe d'Économie de la Santé (EES)

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

 comue
Université de Bourgogne