Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-LEDI2

Laboratoire d'Economie de Dijon (LEDI)

Axes de recherche transversaux

La synergie entre les équipes du LEDi est mise au service de thématiques transversales concernant les problèmes émergents de la science économique.

Institutions et politiques publiques en Europe
Innovation

Institutions et politiques publiques en Europe
L’approche des questions européennes au sein du LEDI combine diverses approches pour éclairer plusieurs aspects de la construction européenne du projet économique européen. Les travaux sont orientés selon 3 axes

 

  •   Décentralisation/fédéralisme fiscal

Presque tous les états membres de l’Union Européenne sont actuellement caractérisés par une évolution vers la décentralisation et le transfert d’un nombre croissant de responsabilités du niveau national vers des niveaux sub-nationaux. Dans ce contexte, les recherches dans le domaine du fédéralisme fiscal menées au sein du laboratoire s’intéressent d'un côté aux processus de décision publique dans ce contexte de recomposition des pouvoirs et d'un autre côté à l'évaluation des effets des politiques publiques locales. Le trait fédérateur de ces recherches est l'intérêt porté aux effets de débordement et aux interdépendances entre collectivités proches.

  •    Politiques économiques et sociales, fédéralisme monétaire et budgétaire dans l’U.E.

Si un fédéralisme budgétaire peut difficilement être mis en place en Europe en raison d'un manque de consensus politique, les dépenses mises en œuvre par l'Etat restent un instrument essentiel en matière de croissance et de lutte contre le chômage. Les différents états européens effectuent des arbitrages entre les différentes catégories de dépenses publiques (santé, éducation, défense, investissement public, consommation publique, paiements d'intérêt sur la dette). Quel impact ces arbitrages ont-ils sur la croissance économique ? Le cas des nouveaux Etats membres de l'UE  est étudié et les différents processus d’intégration économique et financière sont comparés.

  •     Coordination au sein de la zone Euro

Au sein de l’ensemble européen, une disjonction existe entre le nombre de pays au sein de l’Union (28) et au sein de la zone Euro (18). Dans cette zone, la possibilité de mise en œuvre d’un policy mix cohérent est contrariée par l’élaboration au niveau national des budgets, d’une part, et l’établissement d’une politique monétaire indifférenciée pour l’Euroland, d’autre part.
Cette situation de la zone Euro a été rapprochée de celle des Etats-Unis à l’époque où leur fonctionnement était défini par les « articles de la confédération », c’est-à-dire sans pouvoir budgétaire central. Des travaux sont aujourd’hui en cours sur la comparaison entre la construction nord-américaine et le processus européen.


 Innovation

C’est à travers leurs trois orientations complémentaires que les chercheurs du LEDi abordent les questions soulevées par l’usage et la diffusion des innovations quelles soient technologiques et/ou organisationnelles.

  •     Concurrence et innovation

L’innovation est un moteur essentiel de la croissance des économies modernes et la concurrence en est un des déterminants les plus largement étudiés, sans arriver à un consensus. Par exemple, la forme généralement supposée en U-inversé de cette relation est fortement dépendante d’hypothèses implicites. D’autre part, il semble important de prendre en compte les relations entre secteurs d’activités dans l’analyse de cette relation. Enfin, il est intéressant d’étudier cette relation dans le cadre d’une croissance durable : les conditions de croissance durable sont immanquablement plus coûteuses, ce qui amène aussi à s’interroger sur leurs conditions de financement. Pour les entreprises, qu’est-ce que cela implique en termes de processus d’innovation ?

  •     Innovation dans le domaine de la santé

Le déploiement de la télémédecine est souvent présenté comme une réponse adéquate à la fois aux disparités d’accès aux soins et aux contraintes financières des prises en charge sanitaires. La diffusion de cette innovation se heurte à des enjeux de financement collectif tant pour assurer les investissements nécessaires que pour repenser la rémunération des hôpitaux et des médecins libéraux. Des études sur l’efficience de la télémédecine et la faisabilité de son déploiement, comme celles en cours au sein de l’EES avec l’Agence Régionale de Santé, peuvent contribuer à mieux cerner le bien-fondé ainsi que les impacts financiers et sanitaires d’une telle innovation. Plus largement, les innovations organisationnelles dans le système de soins sont analysées sur le plan de leur rôle dans l’efficacité et l’équité qui en résultent.

Il s’agit aussi d’étudier l’impact de certaines innovations technologiques, sur le plan de l’organisation et la nature des soins et sur le plan économique. Par exemple, l’impact de l’arrivée des équipements de séquençage haut débit sur la médecine génomique : ces équipements apportent une profonde évolution des thérapies géniques, et conduisent à revoir le rôle du diagnostic dans le processus de soins ; les conséquences sont essentielles en termes d’efficacité, mais aussi d’éthique et sur le plan économique.

  •     Innovation et capital humain

De l’adéquation géographique entre le capital humain et les efforts d’innovation dépend la croissance.  Les villes - et plus particulièrement les plus grandes d’entre elles - constituent de fait les lieux de croissance économique en concentrant les facteurs d’innovation et sont les nœuds du réseau par lesquels transitent l’essentiel des transactions économiques.
Les innovations technologiques et/ou organisationnelles, en modifiant les conditions de travail, les processus de production et les compétences requises, ont un impact sur nombre de facteurs de risque sanitaires et psychosociaux liés au travail : effort physique, demande psychologique, exigence d’adaptation, contrainte de temps, contrôle et latitude décisionnelle... La diffusion des innovations dans les entreprises, en participant à l’évolution des contextes de travail, est un terrain propice et original  pour approfondir l’étude de la relation Travail-Santé.

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur Twitter

LEDi

Laboratoire d'Économie de Dijon

Directrice  : Rachel Guillain

Directeur adjoint : Ludovic Desmedt

 

Secrétariat - Gestion - Communication
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. +33 (0)3 80 39 54 41
Ouvert du lundi au vendredi de 9h10 à 17h15
Fax. +33 (0)3 80 39 54 43
e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 comue
Université de Bourgogne